accueil > catalogue > PL kraft > 028 Gaël Horellou

Gaël Horellou
saxophone alto, ordinateur, effets
 

Enregistré et mixé à Practice Room 11390 durant l'année 2010.

Gaël Horellou

Travels PL kraft 028

Christophe Bisson

 

  

Ce premier album solo de Gaël Horellou est à placer dans la lignée des précédentes créations collectives du saxophoniste à dominante électronique (Cosmic Connection, NHX). Contrairement à ces précédents albums, le saxophone alto est ici le seul instrument acoustique, mais l’on retrouve les éléments de composition caractéristiques de ce courant musical : sur une construction par strates progressives « en échafaudage » à base de boucles mélodiques et rythmiques, le soliste improvise de longs solos fleuves et donne l’impression qu’il pourrait en être ainsi pour l’éternité. Le contraste qui naît de la juxtaposition d’un élément monochrome et monorythmique, répétitif au sens musical du terme, même si les boucles évoluent dans le sens d’un crescendo d’intensité, et d’un instrument « vivant », en perpétuelle évolution, est le principal ressort, très efficace, de cette musique. Notons également que le climat d’ensemble de l’album est plutôt zen, empreint d’un certain mysticisme, très peu percussif ni agressif comme le sont plutôt les expériences du Cosmic et de NHX. Il rappelle en cela de très loin les aventures de John Surman sur ses terres un peu new age (Private City), terres sur lesquelles souffle ici un vent coltranien. La force lyrique des envolées de Gaël Horellou n’y est certainement pas totalement étrangère.

1 – The Freedom Song
Gaël Horellou


 
2 – Fractals
Gaël Horellou

 
3 – River Terrace
Gaël Horellou
 
4 – 7T
Gaël Horellou
 
5 – Sunset in Kratie
Gaël Horellou
 
6 – Nature Boy
Eden Ahbez