accueil > catalogue > PL kraft > 015 Wark

Antoine Daures
saxophone ténor
 
Guillaume Dommartin
batterie
 
Marc Baron
saxophone alto
 
Sébastien Béliah
contrebasse
 

Enregistré : les 4,5 et 6 janvier 2008 à l’auditorium du conservatoire de Gennevilliers par Sébastien Tondo.

Mixé les 10 et 11 mai 2008 au studio littlebig (Arpajon) par Sébastien Tondo et Loui Galliot.

Wark

PL kraft 015

graphisme : Sammy Stein

 

  

La scène jazz hexagonale regorge de talents dit-on, et il suffit de tendre l’oreille ou d’aller voir des concerts pour s’en convaincre. Mais les talents individuels ne font pas forcément les « groupes » même s’il suffit parfois d’un individu exceptionnel pour marquer de son sceau toute la musicalité d’un orchestre. L’histoire de cette musique a certes été écrite par des solistes hors du commun, mais plus encore par des orchestres entiers qui, par leurs interprétations nouvelles de standards anciens ou tout simplement par la création d’un répertoire original ont permis que le jazz reste encore aujourd’hui une musique bien vivante. C’est pourquoi la naissance d’un orchestre, c’est-à-dire l’association de musiciens qui ont envie de mêler leurs « voix » et qui y parviennent est un heureux événement. C’est le cas ici avec Wark, qui, sous la houlette du leader et compositeur Sébastien Béliah, nous propose un répertoire très riche et très bien écrit et surtout formidablement interprété par cet excellent quartet. Aux thèmes, à dominante très rythmique, succèdent des improvisations plus ou moins collectives regorgeant d’envie et de plaisir de jouer ensemble, plaisir ô combien partagé par l’auditeur qui ne s’ennuie pas une seconde. Mention spéciale au très talentueux Guillaume Dommartin.

English description

1 – Hemph Field
Sébastien Béliah


 
2 – Spank Me
Sébastien Béliah
 
3 – Tangram
Sébastien Béliah

 
4 – Blastre
Sébastien Béliah
 
5 – Bonesetter
Sébastien Béliah
 

Revue de presse

citizen jazz - wark
4 2011
> cliquer ici pour lire l'article en PDF

jazz mag + jazzman - Wark + G Horellou
3 2009
> cliquer ici pour lire l'article en PDF